Un fragment de temps

En cette période de fêtes, Knokke-Heist a en quelque sorte été transformée en un musée à ciel ouvert. En vous promenant avec insouciance dans la station balnéaire, vous tomberez, çà et là, sur des installations extraordinaires qui sembleront subitement prendre vie à la tombée de la nuit. L’édition 2018‑2019 des Fêtes des Lumières de Knokke-Heist scintille comme les étoiles dans le ciel.

« En vous promenant dans la rue, peut-être pensez-vous à acheter du pain », raconte l’artiste Lambert Kamps. « Si vous tombez sur une œuvre d’art, vous aurez une attitude beaucoup plus neutre vis-à-vis d’elle. Peut-être les gens ne pensent-ils même pas qu’il s’agit d’art, mais simplement d’un objet, et se demandent ce que c’est ? »

Spontanéité

La parole est au concepteur et réalisateur de « Touch of Time », l’une des œuvres pouvant actuellement être admirées dans les rues de Knokke-Heist. Lambert Kamps possède un studio à son nom à Groningue, aux Pays-Bas, où il conçoit et crée aussi bien des objets d’intérieur, comme des tables et des chaises, que de l’art destiné à l’espace public.

Lambert : Si vous créez de l’art pour l’espace public, tout le monde passera devant et s’en servira. C’est tellement plus accessible qu’un musée, pour lequel vous devez d’abord acheter un ticket puis dans lequel vous êtes préparé(e) à voir des œuvres sélectionnées pour vous par un curateur. Bien sûr, les œuvres ont aussi été sélectionnées pour les Fêtes des Lumières, dans le thème du Petit Prince, mais tout le monde ne parcourt pas l’itinéraire avec l’appli. Il y a aussi des passants qui tombent dessus par hasard. C’est une tout autre manière d’aborder l’art.
Pendant que nous installions l’œuvre, beaucoup de gens nous ont demandé ce que nous faisions. Et si on avait le droit d’installer ça dans le jardin de l’église ! Lorsqu’on leur expliquait, ils répondaient : oh, une œuvre d’art, oui, je viendrai la voir. Je trouve ça bien, les réactions sont spontanées. Il ne s’agit pas d’un public artistique spécifique.

Elle comporte des motifs qui jouent avec le temps, l’accélèrent et le ralentissent.
– Lambert Kamps

Temps

Lambert : « Touch of Time » a commencé il y a bien longtemps, lorsque j’ai conçu ma lampe à glissière. Je l’avais alors pensée comme un variateur mécanique. Il s’agit d’un cylindre intégré dans un autre cylindre, avec une glissière pour l’allumer ou l’éteindre. Le cylindre intérieur émet de la lumière, tandis que l’extérieur est opaque. Au fur et à mesure que la lampe sort, elle émet plus de lumière, tout simplement parce que la surface qui émet de la lumière augmente. C’est comme cela que l’on règle l’intensité lumineuse. Finalement, j’ai trouvé le mouvement de la lampe plus intéressant que le système de variateur. J’ai donc cherché une application que je pourrais en faire, et elle a fini par devenir une horloge. D’abord une horloge ordinaire : un chiffre changeait à chaque minute. Mais je l’ai développée davantage pour l’Amsterdam Lightfestival. À présent, c’est une horloge qui n’affiche pas seulement l’heure. Elle comporte des motifs qui jouent avec le temps, l’accélèrent, le ralentissent ou l’affichent en miroir, voire en négatif.  

Fumée blanche

Lambert : C’est toujours intéressant d’installer son œuvre en des lieux différents et de voir comment elle s’y porte. Ici, c’est près d’une église, à Amsterdam, c’était à proximité du quartier rouge. Avec mon vertige, j’étais accroché à un échafaudage au-dessus d’un canal, avec les bateaux au-dessous de moi. Dans ces moments-là, on se demande : mais qu’est-ce que je fais ? À un moment donné, à la fin de l’installation, une fumée blanche a commencé à sortir des tubes lumineux. Les cylindres sont actionnés par un compresseur qui aspire l’air, crée une pression puis s’en sert pour faire sortir ou rentrer les cylindres. Apparemment, un petit groupe de touristes fumaient un joint à proximité du compresseur, et cette fumée sortait donc de l’installation cinquante mètres plus loin.

Verra-t-on, les dimanches matins, de l’encens diffusé dans les rues de Knokke, en provenance de l’église du Sacré Cœur ?